Prenom avant apres

Ecriture de Adem, gaucher, avant/après rééducation, 16 séances.

Présence d'un graphisme associé à une mauvaise préhension de l'outil graphique. Des douleurs au poignet sont présentes durant l'écrit. Certaines lettres et chiffres sont réalisés en miroir.

Mme D., maman de Adem (5 ans) :

Mon fils était découragé car la maîtresse relevait chaque jour le manque de soin de son écriture ainsi que le manque de lisibilité.
Clara l'a aidé rapidement à écrire lisiblement et proprement.
Quel plaisir de voir mon fils me montrer les remarques désormais positives de la maîtresse.

Prenom avant apres

Ecriture de Eliott, gaucher, avant/après réeducation, 22 séances.

Douleurs au poignet, au bras et à la nuque durant l'écrit, lenteur à la copie et en classe, écriture illisible et impulsivité présente dans le mouvement.

Mme D., maman de Elliot (11 ans) :

Les problèmes sont apparus en 5ème primaire.
Il écrivait trop lentement, n'arrivait pas achever les dictées ni recopier dans le journal de classe ce qui avait pour conséquence des remarques et des mauvaises notes. Il commençait à être découragé et à ne plus aimer l'école.
Clara l'a aidé à comprendre où était le problème et en 12 séances le problème de vitesse a été résolu. Il a retrouvé confiance en lui.

L'expérience des graphothérapeutes montre bien que dès que l'écriture s'améliorele comportement change : le problème est dédramatisé, le patient ne se situe plus dans un contexte de jugement, il prend conscience qu'il n'est ni coupable, ni responsable de sa "vilaine écriture", qu'il peut l'améliorer par une rééducation ludique.

Il est soulagé et reprend confiance en lui. L'image de soi étant meilleure, l'écriture s'améliore encore et la boucle est bouclée.

Une rééducation ne se fait pas en quelques jours : il faut compter selon les cas entre 10 à 20 séances, en moyenne une quinzaine, à raison d'une séance individuelle de 40 à 50 minutes par semaine.

Pour les enfants, la première séance est un bilan payant d'une heure et demie qui consiste en un entretien avec les parents suivi de différents tests (écriture, rapidité, dessin) et observations (posture, tenue du crayon) à l'issue duquel les parents décident ou non d'entamer une rééducation.

À la maison, il est demandé de faire quotidiennement, dans la mesure du possible, les exercices prescrits afin d'ancrer la rééducation.

La graphothérapie repose sur un rapport de confiance entre le graphothérapeute et l'enfant et sur une série de techniques de relaxation générale et gestuelle, d'exercices graphiques sur des formes pré-graphiques* et ludiques qui permettent d'aborder les formes de la lettre sans parler d'écriture.